vendredi 22 février 2013

Serious game : Perdu dans le désert débreiffé

Etant à la base grand amateur de jeux de société, je ne me prive pas de mettre en place des Serious Games (Agile Games) dès que l'occasion se présente. C'est un excellent moyen de réfléchir sur nos façons de faire et de nous comporter tout en passant un bon moment de convivialité.

Mais pour qu'un Serious Game soit efficace, il faut faire un débriefing une fois le jeu terminé. Ce débriefing doit être mené par l'animateur du jeu qui a pu avoir une vision extérieure, et qui doit amener les participants à analyser leurs comportements durant le jeu.

Je vous propose de voir ici une petite synthèse de ce qui est ressorti d'une dizaine de séances, d'un jeu que j’affectionne particulièrement : "Perdu dans le désert"   



Le jeu

Perdu dans le désert est un jeu qui permet d'étudier le comportement d'un groupe, à qui on demande de prendre des décisions en commun.

Le principe du jeu est le suivant :

  1. L'animateur du jeu présente la situation aux joueurs : Ils sont les seuls survivants d'un crash d'avion, et se retrouvent en plein désert avec une liste de 15 objets à leur disposition.
  2. Dans un premier temps, l'animateur demande à chaque personne de faire un classement personnel des objets à disposition en les numérotant de 1 à 15 du plus prioritaire au moins prioritaire.
  3. Dans un second temps, les participants au jeu doivent tous ensemble refaire le même exercice. Tous les participants doivent donc avoir la même liste
  4. L'animateur donne alors les bonnes réponses (issues de spécialistes de la survie en milieu hostile). Les joueurs doivent calculer pour chaque objet, la valeur absolue de la différence, entre la réponse donnée et leurs choix personnels, puis, entre la réponse donnée et le choix du groupe. 
  5. Les joueurs calculent ensuite leur score personnel en additionnant les résultats du premier calcul pour chaque objet, et le score du groupe en additionnant les résultats du 2éme calcul pour tous les objets.

Le débriefing

pour le débriefing  l'animateur demande aux personnes qui ont un score personnel supérieur au score du groupe de lever la main. En général les scores de groupe sont meilleurs que les scores individuels (mais ce n'est pas systématique). Tout l'enjeu pour l'animateur sera d'amener les joueurs à analyser pourquoi le groupe a été plus efficace (ou l'inverse). Les raisons de la différence de score peuvent être multiples. L'animateur doit être bien attentif au cours de la séance de décision en groupe de façon à pouvoir aider et orienter le groupe dans son auto-analyse.

Cette partie demande un peu d'expérience de la part de l'animateur. Je vous propose donc de partager mon expérience personnelle en vous donnant les grands types de groupe et de problèmes que j'ai rencontrés.

Mon expérience personnelle

 J'ai fait jouer ce jeu une dizaine de fois. Je vous propose ici de faire un bilan des deux problèmes qui reviennent assez régulièrement.

Le manque de vision

Ce point et le problème le plus courant. Le groupe ne prend pas le temps au début de l'exercice de définir sa vision, ou sa stratégie. Comment va-t-on s'en sortir ?

Il y a là 2 orientations possibles :

  • Soit on reste sur place en attendant les secours (qui est la solution préconisée par les experts de la survie). Dans ce cas on donne la priorité au signalement de notre position.
  • Soit on bouge pour rejoindre une zone civilisée. Dans ce cas on donne la priorité à la mobilité et l’orientation. 
De tous les groupes avec lesquels j'ai joué ce jeu, un seul a réellement pris le temps de définir sa vision. Ils ont eu une vraie discussion sur la stratégie à adopter et ils se sont mis d'accord sur une vision commune. Et comme par hasard, c'est ce groupe, qui a non seulement obtenu le meilleur score de tous les groupes, mais qui l'a aussi fait en moins de temps que les autres.

Si on souhaite ramener ceci à la réalisation de projet, ce jeu peut permettre de mettre en évidence qu'il faut prendre le temps de partager une vision en début de projet. Une fois que tout le monde (développeur, product owner, scrum master, clients, sponsor, ...) partage la même vision, le processus de décision est simplifié et plus efficace. J'utilise d’ailleurs ce jeu dans mes formations pour illustrer le besoin de vision dans un projet.

Le manque d'écoute

Ce point revient aussi relativement souvent, il est en général d'autant plus important que le groupe n'a pas de vision clairement définie.

Le manque d'écoute se traduit en général par le fait qu'une ou deux personnes prennent le "lead" sur le groupe et imposent leurs choix par leur prestance et leur charisme. Le plus souvent ceci est fait de façon inconsciente de la par des leaders. Dans ce type de groupe, les personnes plus réservées n'osent pas s'exprimer et préfèrent rester en retrait. 

Avoir des leaders dans un groupe est une bonne chose. Cela permet de dynamiser le groupe et le tenir en mouvement. Le problème est que ce n'est pas parce qu'on est un leader que tout ce qu'on dit est juste, et inversement, ce n'est pas parce qu'on est réservé qu'on n’a rien à dire pour faire avancer le groupe. L'écoute est un élément crucial pour prendre de bonnes décisions ensemble. Le groupe doit donc trouver un moyen de favoriser l'expression et l'écoute de chacun.

Encore une fois, si on souhaite ramener ceci à la réalisation de projet, ce jeu met en évidence l'importance du rôle de Scrum Master dans le groupe. En effet, le Scrum Master est présent dans le groupe non pas pour prendre les décisions, mais pour observer avec du recul le fonctionnement du groupe, et veiller à ce que son fonctionnement soit optimum. En particulier à ce que tout le monde puisse s'exprimer et apporter sa pierre à l'édifice.

En conclusion

On voit ici qu'à partir d'un simple jeu, il est possible en débriefant correctement le comportement des joueurs, d'illustrer des points clés de la méthode Scrum. Ceci demande toutefois un peu d'expérience de la part de l'animateur, et surtout qu'il s'auto-débriefer, afin d'être de plus en plus pertinent sur ces analyses du comportement des groupes.  


9 commentaires:

  1. Merci pour ce retour. J'aimerais faire ce serious game dans mon équipe, quel est le nombre idéal de "joueurs" pour refaire ce jeu ? (nombre optimal et nombre maximum de personnes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour ma part, je fais ce jeu avec des groupes de 5 à 8 personnes. Je pense que 5 personnes est un minimum pour voir se dégager clairement les problématiques d'écoute au sein du groupe. Au Delà de 8 personnes j'ai peur que ce soit un peu difficile pour le groupe de s'organiser (mais pour être franc je n'ai jamais essayé).

      Supprimer
    2. Merci pour la rapidité de votre réponse, je ferais certainement 2 équipes de 5-6 personnes alors. Je vais essayer de planifier cela d'ici quelques semaines. Je vous ferais un petit feedback ;)

      Supprimer
    3. Je vais faire le jeu dans mon équipe la semaine prochaine, je me suis préparée à l'animer.
      Pourriez-vous me donner une estimation de temps pour les 5 étapes du jeu (explication, classement perso, classement en groupe,...) ?

      Supprimer
    4. La première partie, où les joueurs font leurs choix personnels, est assez rapide, il faut compter 5 à 10 mn. Pour la 2eme partie avec les choix en commun c'est plus long. En général les joueurs mettent 20 mn. J'essaie de ne pas trop mettre de pression, mais sur la phase de groupe on est un peu obligé au risque de voir les discussions d'éterniser. Au total avec la phase d'explication et le débriefing je compte à peu près 45 mn.

      N'hésitez pas à nous faire un retour de cette cession.

      Supprimer
    5. Merci pour ces précisions :)
      Je vous ferai mon retour avec plaisir.

      (la personne unknown dans les commentaires ci-dessus c'était déjà moi ^^)

      Supprimer
    6. Bonjour,

      j'ai animé "perdu dans le désert" hier après-midi dans mon équipe et ça s'est très bien passé.
      Il y avait 2 équipes (de 6 et 7 personnes) et tout le monde a bien joué le jeu. La session a effectivement durée 45min en tout.

      Votre debriefing correspond également à ce qu'il s'est passé chez moi, une équipe a défini sa vision dès le début et les décisions ont été prises de façon plus claire et sans frustration, alors que dans l'autre ce n'est que vers la fin du temps imparti que j'ai entendu "mais au final on fait quoi ? on bouge ou on attend ?".
      L'importance de la définition de la vision est bien ressortie :)

      Ensuite par rapport aux rôles de chacun, les gens étaient pris dans leur rôle de rescapé et se sont tous exprimés. Il y avait les leaders, mais les gens d'habitude timides ont réussi à trouver leur place. J'ai vu des reactions du genre "attend laisse parler X, tu parles trop", ce qui est plutôt bon pour l'équipe.

      Merci encore pour votre article et pour vos commentaires, et bravo pour votre blog !

      Supprimer
    7. Merci pour ce retour intéressant.

      Supprimer
  2. Bonjour. J ai dejà participé à cet excercice dans le cadre d un assessment pour le poste du manager mais j ai pas reussi. Lors du debrief. On me reprochait le fait que j utilisait un langage non verbal pour montrer que je suis pas d accord avec les solutions prises par le groupe: j avais pas d arguments autres que ceux avancés. Est ce que vous pouvez me conseiller?

    RépondreSupprimer

N’hésitez pas à laisser des commentaires, pour faire part de retours d’expériences sur le sujet, pour exprimer votre accord ou votre désaccord, ou tout simplement pour poser une question. C'est toujours avec plaisir que je vous répondrai.